Construction maison écologiqueLes guides

Les fondations d’une maison : tout ce qu’il faut savoir pour démarrer sur de bonnes bases

Première étape dans la réalisation mais dernière dans la conception de la maison, les fondations d’une maison sont capitales pour la pérennité de la maison qu’elles vont supporter. Elles assurent la stabilité et la solidité de la maison. Plusieurs types de fondations existent en fonction de la nature du sol et de la complexité du projet de construction.

Cet article est destiné aux personnes qui font construire ou s'intéressent à la construction d'une maison. Vous comprendrez ici à quoi servent les fondations de la maison, les différents types de fondations possibles dans le cas d'une construction de maison individuelle et comment identifier les fondations adaptées à votre projet.

Emeline Delignieres

Un article de

Emeline Delignieres
,
Co-créatrice du blog CME
29/2/2024
Mis à jour le
27/2/2024
-
temps
minutes de lecture

Ce qu'il faut retenir sur les fondations d'une maison :

  • Les fondations servent à répartir de manière optimale les charges de la maison pour en assurer la solidité et la stabilité dans le temps et face à des catastrophes naturelles
  • Les fondations peuvent être superficielles sous forme de semelle filante, de semelle isolée ou de radier. Si le terrain demande un renforcement des fondations, elles peuvent être semi-profondes ou dans des cas plus rares, elles peuvent être profondes
  • Le type de fondations est défini après une étude géotechnique et du type de construction à réaliser.
  • La complexité des fondations peut impacter fortement votre budget, cela peut être anticipé lors de l'achat du terrain.
  • Les fondations sont réalisées après le terrassement du terrain. Les mesures, le terrassement, le creusement, le ferraillage et le coulage du béton se font sur 1 semaine et demandent un temps de séchage de 21 à 28 jours.

À quoi servent les fondations d’une maison ?

Les fondations d’une maison constituent sa base et ce quels que soient les matériaux de construction choisis pour construire la maison (y compris pour une maison en bois).

Les fondations d’une maison répondent à plusieurs objectifs :

  • Elles doivent assurer la stabilité de la maison avec une bonne répartition des charges afin de maintenir la maison notamment en cas de catastrophe naturelle.
  • Elles doivent assurer la solidité de la maison dans le temps
  • Elles doivent protéger la maison de l’humidité venant du souterrain (dans certains cas, un vide sanitaire peut alors être prévu à partir des fondations)

Les fondations font partie des éléments couverts par la garantie décennale.

Des fondations mal réalisées ou inadaptées au projet de construction peuvent avoir des conséquences graves sur votre maison. Elles peuvent entraîner des fissures ou des problèmes de structure rendant la maison inhabitable.

fondation maison

Quelles fondations pour une maison individuelle ?

Il est possible de construire des fondations superficielles, semi-profondes ou profondes.

Les fondations superficielles

Les fondations superficielles sont réalisées entre 50 cm et 3m par rapport au niveau du sol. Elles sont adaptées à des terrains dont la nature du sol est stable. Elles sont réalisées en béton armé.

3 types de fondations peuvent être réalisés pour des fondations superficielles : la semelle filante, la semelle isolée ou le radier.

Pour chacune, une excavation est réalisée au préalable et une fine couche de béton est appliquée sur le fond de fouille, le niveau le plus bas du terrassement.

Cette fine couche de béton est appelée béton de propreté car elle permet de garder une surface propre pour accueillir les fondations, évitant ainsi que le béton se mélange avec le sol.

La semelle filante (ou semelle continue)

La semelle filante, aussi appelée semelle continue, est le type de fondations le plus couramment utilisé pour les maisons individuelles.

La semelle se positionne tout le long des murs porteurs. Elles sont souvent coulées sur une largeur plus importante que l’épaisseur des murs pour apporter une meilleure stabilité.

Lorsque le sol n’a pas une portance suffisante, des armatures métalliques peuvent être ajoutées pour renforcer les semelles.

La semelle isolée (ou technique du plot ou semelle ponctuelle)

La semelle isolée, aussi appelée technique du plot ou semelle ponctuelle, n’est pas coulée en continu contrairement à la semelle filante.

Il s’agit de fondations (rondes ou carrées) qui sont installées à des endroits spécifiques, généralement sous les futurs piliers de la maison.

Selon les propriétés mécaniques du sol et les charges que la maison va transmettre aux fondations, un ferraillage peut être ajouté pour renforcer la stabilité.

Le radier

Le radier prend la forme d’une dalle en béton armé de 20 à 35 cm d’épaisseur qui couvre la totalité de la surface qu’occupera la maison.

Il est coulé à même le sol ou après avoir laissé un vide sanitaire et il est directement relié aux murs porteurs.

Ce type de fondation est utilisé pour éviter les risques de tassement que pourrait présenter le sol ou lorsque le sol a des propriétés mécaniques jugées faibles. Avec un radier, les charges liées à la structure sont réparties sur une plus grande surface et permettent d’avoir une meilleure stabilité.

Les fondations semi-profondes

Lorsque le sol présente un risque de tassements, de retraits ou de gonflement, il n’a pas les propriétés mécaniques pour supporter une maison avec des fondations superficielles.

On optera alors pour des fondations semi-profondes où l’on creusera entre 2 et 6 mètres pour atteindre ce que l’on appelle le “bon sol”.

On trouve également ce type de fondations pour des maisons à étage construites sur un terrain hétérogène.

Les fondations semi-profondes prennent la forme de puits d’un diamètre de 80cm à 1m dans lequel on introduit du ferraillage avant de couler le béton armé. Les puits sont reliés entre eux à l’aide de poutres appelées longrines.

En général, 9 puits sont nécessaires pour une maison de 100m2.

Les fondations profondes

Les fondations profondes sont creusées à plus de 6 mètres de profondeur. On les réalise rarement pour une maison individuelle car elles sont coûteuses et complexes à réaliser. Mais dans le cas où un terrain est instable, présent des risques d’éboulement, ce type de fondations peut être obligatoire pour la stabilité de la maison.

Plusieurs techniques peuvent être utilisées pour faire des fondations profondes :

  • Des pieux forés moulés
  • Des techno pieux
  • Des micropieux : ce sont ceux que l’on retrouve le plus souvent pour les maisons individuelles. Ils consistent à réaliser des pieux forés d’un diamètre allant jusqu’à 25cm munis d’armatures en acier et scellés au sol avec du ciment.

Le coût des fondations d'une maison

Le coût des fondations varie selon leur profondeur et leur complexité.

Les fondations superficielles coûtent entre 100 et 200€ par m3, matériaux et main-d’œuvre inclus. Les fondations semi-profondes coûtent entre 150 et 600€ par mètre cube tout compris (matériaux et main-d’œuvre). Les fondations profondes peuvent dépasser les 1000€ par m3.

Estimez le coût de la maison de vos rêves

Nous avons compilé les dernières informations sur les prix de construction des maisons par régions, niveau de finition et surface pour pouvoir vous proposer un budget prévisionnel.

On l'a créé pour vous aider (et aussi parce que ça faisait plaisir à Nicolas) alors n'hésitez pas !

Comment déterminer le type de fondations nécessaire pour sa maison ?

L’étude de sol pour déterminer sa nature

L’étude géotechnique

L’étude de sol n’est généralement pas obligatoire sauf dans certaines zones. Mais elle est recommandée pour réduire les risques d’instabilité de la structure.

L’étude de sol permet aussi de réduire le coût de l’assurance dommage ouvrage.

L’étude de sol est réalisée par un bureau d’études géotechniques. Le géotechnicien réalise des prélèvements sur le terrain pour en déterminer sa composition, ses propriétés mécaniques et les risques auxquels le terrain est soumis.

Cela donne lieu à un rapport avec des préconisations sur les fondations à réaliser.

L’étude coûte en moyenne 1% du montant du projet de construction.

Plusieurs types d’études de sol sont possibles :

  • L’étude G1 : c’est une étude préalable pour définir une première ébauche des fondations à partir des caractéristiques et des risques que présente le terrain.
  • L’étude G2 Mission Avant-projet : les données sont plus précises pour sortir des principes constructifs à appliquer sur le projet pour l’adapter au sol
  • L’étude G2 Pro : lorsque l’on est au stade du projet pour aller plus en détail sur les méthodes d’exécution applicables, les valeurs seuils, les calculs de dimensionnement optimisés.
choix fondation maison

Les facteurs liés au terrain déterminant le type de fondations à réaliser

La nature du terrain :

Le sol peut avoir différentes natures et cela impacte le type de fondations à réaliser.

Le sol peut être argileux, il peut donc destabiliser des fondations en cas de sécheresse (le sol va sécher et risque de se rétracter) ou au contraire en cas de pluies importantes, il pourra gonfler.

Le sol peut être calcaire et présenter des cavités en sous-sol. Si vous êtes dans une zone présentant un risque sismique, les fondations devront être renforcées.

En fonction de la nature du terrain et de sa stabilité, la question de la profondeur à laquelle se trouve le “bon sol” pour y poser les fondations pourra se poser.

Les pentes :

Les fondations doivent toujours être réalisées horizontalement. Si le terrain présente une pente, les fondations devront prendre cette spécificité du terrain en compte. Elles seront alors construites par pallier, en escalier.

La présence d’eau dans le sol :

L’eau peut causer des infiltrations ou des remontées d’humidité dans la future maison. En sachant s’il y a une nappe phréatique et à quelle profondeur elle se trouve, cela peut conduire à des aménagements spécifiques ou exclure la construction d’un sous-sol.  

Le risque de gel :

Un sol est dit “gélif” lorsqu’il gèle en hiver. C’est une caractéristique à prendre en compte car si le sol gèle, il va imposer des contraintes supplémentaires à vos fondations car en gelant, le sol va augmenter de volume.

Les fondations doivent alors être construites à une profondeur où le sol ne peut pas geler (la “garde au gel” est le terme technique désignant la hauteur entre le sol naturel et le sol qui ne peut pas geler). Selon la région, la garde au gel se trouve entre 50 cm dans les zones où le climat est tempéré et 1m dans les zones montagneuses.

Les risques particuliers du terrain :

Le terrain peut se situer dans des zones à risque qui vont avoir un impact sur le type de fondation à réaliser pour supporter la maison. Parmi ces risques, on trouve :

  • Le risque sismique : il faudra alors respecter les normes de construction en vigueur selon le niveau de risque.
  • Le risque de sécheresse : le sol va bouger et peut entraîner des fissures sur la maison. Généralement, on préconise de construire sur un terrain plat, de faire un sous-sol complet ou un vide sanitaire. Selon la zone climatique où se trouve le terrain, ce risque est plus ou moins élevé.
  • Le risque de termites : il faudra alors ajouter une barrière insecticide sur la zone des fondations et des parois en sous-sol.
  • La présence de radon (gaz radioactif naturel) dégagé par le sol : si vous prévoyez un puit canadien, les réseaux devront être étanches.

Le type de construction à réaliser pour calculer les dimensions des fondations

Le sol est l’un des paramètres à prendre en compte pour réaliser des fondations mais il faut également prendre en compte la nature de la construction.

La surface plancher de la maison, sa forme, sa hauteur vont aussi avoir un impact sur les fondations à construire.

Lors de la conception de la maison, les fondations seront définies en dernier lieu car pour dimensionner les fondations, il faut être capable de calculer la charge liée à la maison que les fondations devront supporter.

En effet, la largeur des fondations se calcule en fonction de ce poids.

Anticiper lors de l’achat du terrain pour évaluer l'épaisseur des fondations

Le coût des différentes fondations varie grandement et peut impacter votre budget global.

Alors pour éviter les déconvenues, vous pouvez réaliser quelques vérifications avant d’acheter votre terrain.

Lorsque vous visitez le terrain, vous pouvez repérer des indices montrant la stabilité du terrain. Ainsi si vous voyez un arbre incliné ou un muret fissuré, vous pouvez penser que le terrain est instable et que les fondations devront être plus conséquentes.

Il en est de même pour le nom de la rue. Si elle fait référence à de l’eau de près ou de loin, c’est certainement qu’il y a de l’eau dans le sol.  

Vous pouvez également demander des informations aux constructeurs qui connaissent la région.

S’il y a des constructions autour de votre terrain, vous pouvez vous renseigner auprès de la mairie sur le type de fondations qui a été réalisé.

Le gouvernement a également mis à disposition le site georisques.gouv.fr permettant de répertorier les différents risques que présente un terrain en fonction de sa localisation.

Enfin, si vous avez un doute sur les fondations et leur coût, vous pouvez privilégier la conclusion d’un CCMI avec un constructeur. Ainsi, s’il y a un surcoût suite à l’étude géotechnique pour la réalisation des fondations, il ne sera pas à votre charge. Un avenant pourra être signé pour préciser les modifications techniques sur les fondations mais il ne pourra pas mentionner le versement d’une somme supplémentaire.

Comment se passe la réalisation des fondations d'une maison ?

La conception des fondations

Lors de la conception de la maison par le constructeur, les fondations sont le dernier élément défini. Mais lors de la réalisation de la maison, c’est la première étape.

Les étapes de réalisation des fondations

Le piquetage du terrain

Le chantier débutera par la délimitation du terrain. Cette étape est aussi appelée piquetage car on va placer des piquets sur le terrain et les relier entre eux pour marquer l’emplacement au sol des fondations.

Le terrassement

Le terrassement est ensuite fait. Il consiste à creuser la zone délimitée pour les fondations et les canalisations.

Ensuite le terrain sera creusé pour accueillir les fondations selon le type de fondations choisi. Ainsi on pourra avoir un sillon creusé le long de la maison sur 50-60cm de profondeur pour une semelle filante ou sur toute la surface pour accueillir un radier ou encore des puits.

Le ferraillage

Une fois le sol creusé, le coffrage sera installé et les armatures en fer seront posées. Une tranchée de réservation sera également creusée pour accueillir les canalisations de la maison, les tuyaux seront posés et une fine couche de béton sera coulée dessus avant de couler les fondations.

Ces étapes de mesure, terrassement, creusement et ferraillage se font sur 1 semaine.

Le coulage du béton pour construire les fondations

La dernière étape consiste à couler le béton armé. Les fondations ne peuvent être coulées qu’en dehors des périodes de gel.

Le temps de séchage des fondations

Il ne restera qu’à attendre que les fondations sèchent pendant 28 jours pour un séchage complet. Ce qui est un peu frustrant quand on est le particulier qui fait construire … (vous sentez le vécu ?) d’autant que 80% de la dureté du béton est atteinte au bout de 8 jours. Sur votre planning de construction, vous verrez donc que l'étape des fondations s'étale sur plusieurs semaines.

Les fondations d'une maison en 3 questions

Quelle profondeur pour les fondations d’une maison ?

Tout va dépendre de la nature du sol, des risques qu’il peut présenter pour la stabilité de la future maison et du type de construction que vous souhaitez réaliser. Si le sol est stable les fondations pourront être à 50cm du sol naturel mais s’il n’est pas stable ou présente des risques pour la solidité de la maison, les fondations pourront être plus profondes et descendre jusqu’à 6m.

Quels sont les types de fondations pour une maison individuelle ? 

Il existe plusieurs types de fondations en fonction des propriétés mécaniques du terrain et du type de structure. Pour les cas les plus simples, des fondations dites superficielles pourront être réalisées (avec une semelle filante, une semelle isolée ou un radier). Pour les terrains moins stables, des fondations semi-profondes pourront être privilégiées pour atteindre le “bon sol”. Enfin dans les cas les plus complexes, des fondations profondes seront réalisées.

Comment faire une bonne fondation de maison ?

Les fondations seront définies grâce à l’étude de sol (ou étude géotechnique) qui répertoriera la composition du sol, ses propriétés mécaniques et les risques susceptibles d’affecter le terrain. Ces éléments seront à croiser avec les caractéristiques du projet de construction qui permettront notamment de calculer le poids que les fondations devront supporter.

Ces articles peuvent vous intéresser

Ut unde possimus qui sunt dolorum in autem dolorem. Non excepturi molestiae sed iure atque et doloremque voluptas et repudiandae dignissimos ea illo consectetur vel excepturi dolor eum quasi tempore.

No items found.