Construction maison écologiqueLes guides

Comment définir et gérer votre Budget de construction ? Exemple et tableaux.

Établir son budget avant de se lancer dans son projet de construction d'une maison est crucial. Pour savoir quel montant vous pouvez dépenser pour chaque poste, il est nécessaire d'identifier tous les postes de dépenses et leur montant.

Dans un projet de construction, les postes de dépenses sont nombreux. Certains sont évidents comme l’achat du terrain ou le coût de la construction. Mais certains coûts le sont moins et peuvent mettre en danger votre projet.

Cet article a pour objectif d'aider les personnes (primo-accédants ou non) qui souhaitent se lancer dans un projet de construction d'une maison pour identifier tous les postes de dépenses, distribuer votre budget dans les différents postes et suivre votre budget tout au long de la construction.

Emeline Delignieres

Un article de

Emeline Delignieres
,
Co-créatrice du blog CME
29/2/2024
Mis à jour le
29/2/2024
-
temps
minutes de lecture

Budget maison, ce qu'il faut retenir :

  • L'achat du terrain engendre différents coûts. A minima, vous aurez à payer le prix de vente du terrain et les frais de notaire. À ceux-là peuvent s'ajouter, selon votre situation, les frais d'agence immobilière, les frais de viabilisation (si le terrain n'est pas viabilisé), l'étude géologique, les frais de bornage du terrain, les charges du lotissement, l'aménagement de l'accès du terrain pour les travaux
  • Le prêt immobilier entraîne lui aussi des frais dont les intérêts et l'assurance du prêt
  • La construction d'une maison neuve et les frais liés à vos choix d'aménagement constituent une grande partie de votre budget.
  • D'autres frais annexes s'ajoutent à votre budget telle que l'assurance de la maison, les loyers si vous êtes en location et plusieurs taxes

Les différents postes de dépenses dans la construction d’une maison

Les coûts liés à votre terrain

Le prix du terrain

Le poste principal est le prix auquel vous allez acheter votre terrain.

Il peut arriver qu’un acompte soit demandé notamment si vous achetez dans un lotissement. Ainsi le terrain vous est réservé le temps que les terrains soient constructibles.

Les frais liés à l’achat du terrain

Les frais d’agence

Si vous êtes passé par une agence immobilière pour acheter votre terrain, vous aurez une commission à verser à l’agence.

Les frais de notaire

Concernant les frais de notaire pour l’achat du terrain, ils varient selon le département et le prix d’achat du terrain. En règle générale, ils correspondent à 8% du prix de vente du terrain.

Pour une estimation plus précise des frais de notaire que vous aurez à acquitter, vous pouvez utiliser ce simulateur.

Les frais de notaire comprennent la rémunération du notaire mais également un ensemble de taxe que le notaire collecte pour l’Etat. Ainsi dans les frais de notaire, vous allez retrouver :

  • Les droits d’enregistrement ou droit de mutation. Ils varient selon les départements. Au maximum, ils sont fixés à 5,80% du prix du terrain.
  • Les débours : ce sont les frais avancés par le notaire liés aux démarches réalisées avant la signature de l’acte de vente (demande de certificat d’urbanisme, demande d’état de situation hypothécaire). Ils représentent en moyenne 1% du prix de vente du terrain
  • La contribution de sécurité immobilière fixée généralement à 80€ et qui correspond à l’enregistrement de la vente au service de publicité foncière
  • Les honoraires et émoluments du notaire qui correspondent à la rémunération du notaire.

Les frais d’aménagement sur le terrain

La viabilisation du terrain

Si le terrain que vous achetez ne fait pas partie d’un lotissement, vous aurez très probablement la viabilisation de votre terrain à financer avant de débuter la construction d'une maison neuve.

La plupart du temps, la viabilisation est indiquée dans la vente du terrain. Concrètement, il s’agit du raccordement de votre terrain aux différents réseaux d’eau, d’électricité, de téléphone, d’internet, d’assainissement et du gaz.

Si vous devez vous en charger vous-même, le certificat d’urbanisme que vous demanderez à la mairie pourra vous indiquer le montant à prévoir pour la viabilisation. Sur le certificat se trouvent les informations sur les modalités de raccordement et la distance entre les réseaux publics et principaux équipements par rapport à votre terrain.

En fonction de la distance entre les réseaux et votre future maison, le prix sera plus ou moins élevé.

Pour la distance à prendre en compte pour la viabilisation, mesurer la distance par rapport à l’emplacement de votre maison et non sur la bordure du terrain. Si vous achetez un grand terrain, vous pourrez avoir de mauvaises surprises si vous vous arrêtez à la limite de propriété du terrain.

Le certificat d’urbanisme peut aussi mentionner des taxes supplémentaires pour la viabilisation (comme la Taxe Locale d’Equipement ou la Préparation Raccordement Egout).

Ainsi, une viabilisation peut coûter entre 5000€ pour les terrains situés dans des zones pavillonnaires (déjà bien desservies) et 15 000€.

Le bornage

Le bornage du terrain consiste à définir les limites d’un terrain en marquant les limites grâce à des bornes. Il n’est pas obligatoire sauf si le voisin en fait la demande, lorsque le terrain à bâtir est situé dans un lotissement ou dans une zone d’aménagement concerté (ZAC).

Si vous achetez dans un lotissement, ils seront compris dans les frais d’achat du terrain. En fonction du professionnel et de la complexité du bornage, les frais varient entre 500 et 2000€.

L’étude géologique

L’étude géologique sert à prévenir les éventuels risques naturels (inondation, glissement de terrain, remontée de nappe phréatique …) et ainsi adapter la construction.

L'étude de sol n’est pas toujours obligatoire mais elle est recommandée pour éviter des sinistres prévisibles ou éviter un surcoût lié à des travaux sur-sécuritaires.

Il faut compter entre 800 et 2000€, en fonction de la surface du terrain.

Les charges liées à l’achat dans un lotissement

Vous pouvez avoir des frais liés au fait que le terrain se situe dans un lotissement :

  • Frais de constitution de l’association syndicale du lotissement : généralement 150€
  • Provision pour les éventuelles dégradations du lotissement pendant les travaux de construction : autour de 500 euros en moyenne, elle est restituée par le lotisseur à la fin du chantier
  • Visa de l’architecte du lotissement : dans certains lotissements, les plans de maison doivent être validés par un architecte qui veille à la cohérence architecturale globale du lotissement (environ 350€)

Les frais liés à l’accès au chantier

Pour les terrains difficiles d’accès, vous pourrez avoir des frais liés à l’aménagement du terrain pour accéder au chantier.

Les coûts liés au financement de votre projet de construction

Un crédit immobilier souscrit auprès d'une banque engendre des coûts pour vous liés au plan de financement :

  • les intérêts de l’emprunt
  • les intérêts intercalaires. Le prêt sera débloqué en plusieurs fois. Jusqu’au déblocage de la totalité du montant emprunté, vous ne paierez que les intérêts de votre emprunt (et non pas le capital) et ce, pendant toute la construction du projet.
  • l’assurance du crédit immobilier (l'assurance décès-invalidité notamment)
Une astuce pour gérer votre trésorerie : généralement, vous avez un délai assez large pour débloquer la totalité du crédit immobilier. Tant que celui-ci n’est pas intégralement débloqué, vos mensualités sont faibles puisque vous ne payez que les intérêts intercalaires. Laissez une somme (10€ suffisent) le plus longtemps possible afin de conserver des mensualités faibles vous permettant de mettre votre argent dans l’aménagement de la maison.

Les coûts liés à la construction de votre future maison

Le permis de construire

La procédure de demande de permis de construire auprès de la mairie est gratuite. De plus en plus de communes permettent de faire les demandes en ligne.

Toutefois, vous aurez besoin de faire appel à des professionnels pour la constitution de votre dossier car il est demandé de fournir de nombreuses pièces qui nécessitent leur intervention (plan de coupe de la maison, plan de masse, visuels du projet…)

Les constructeurs se chargent généralement de monter le dossier pour vous et de le déposer à la mairie de votre commune (notamment si vous avez conclu un CCMI). Le coût varie généralement entre 600 et 1500 euros en moyenne en fonction du nombre de mètres carrés de la maison.

Le prix de la construction de la maison

C'est le premier poste de dépense. Une maison coûte 1731 euros en moyenne par mètre carré. Mais derrière ce chiffre, il y a une grande variation des prix moyens des maisons car de nombreux paramètres entre en ligne de compte.

En fonction de la complexité de la maison (décroché, maison à étage ou de plain-pied), le prix au mètre carré d'une maison varie.

De même, en fonction du type de maison (traditionnelle, maison bioclimatique, maison écologique, passive...) ou du style (maison traditionnelle, contemporaine, d'architecte...), du choix des matériaux, de la région ou encore du niveau de finition (entrée de gamme ou haut de gamme)

En fonction du maître d'œuvre choisi (que vous fassiez appel à un architecte, un constructeur, un maître d'œuvre) ou encore en fonction des équipements choisis pour les systèmes de chauffages et de refroidissement (pompe à chaleur, panneaux solaires, puits canadien ...)

Vous allez négocier un prix pour votre projet de maison avec votre constructeur. Ce prix sera payé en plusieurs fois au fur et à mesure de l’avancement du projet.

Ainsi vous pourrez avoir des appels de fonds :

  • À l’ouverture du chantier
  • À l’achèvement des fondations
  • À l’achèvement des murs
  • À la mise hors d’eau
  • À l’achèvement des cloisons et la mise hors d’air
  • À l’achèvement des travaux d’équipement, de plomberie, de menuiserie et de chauffage
  • À la réception des travaux

A la fin de la construction, votre maison devra recevoir une attestation RT2012 pour attester le respect des critères de la norme RT2012. Généralement incluse dans le prix de la construction, elle avoisine les 500€.

Les surcoûts liés aux choix des aménagements

Des éventuels coûts supplémentaires peuvent s’appliquer en fonction des choix que vous allez faire sur les aménagements inclus dans la construction.

Par exemple : si vous choisissez des menuiseries, un escalier, des sols dans une finition supérieure à celle prévue dans le contrat de construction.

L’assurance de la construction

Lorsque vous faites construire, vous devez assurer votre projet.

Avant le début des travaux, vous devrez souscrire l’assurance dommages ouvrage. C’est souvent le constructeur qui souscrit pour vous.

Une fois que la maison est dite “hors d’eau” et “hors d’air”, vous devrez souscrire une assurance habitation classique.

Les loyers

Le temps que votre maison se construise, vous devrez continuer à payer votre loyer si vous êtes en location.

De même, si des retards surviennent lors de la construction, cela aura un impact sur la date de livraison. Il vaut donc mieux prévoir large !!

Les coûts liés à l’aménagement et aux finitions

Certains aménagements peuvent être compris dans votre contrat de construction. L’inconvénient étant que vous aurez moins de choix pour personnaliser vos aménagements et moins de marges de manœuvre pour négocier les tarifs.

Dans votre budget de construction, consacrez une partie à :

  • La cuisine et l’électroménager
  • La ou les salles de bains
  • Les dressings  
  • Les peintures et/ou tapisseries
  • Les sols
  • Les meubles

On a tendance à oublier d’inclure dans son budget l’aménagement de son jardin. Or les coûts montent vite pour un beau jardin : clôture, haies, pelouse, plantations, terrasse, allée, place de stationnement …

Si vous êtes en lotissement, vous pouvez partager les frais de vos clôtures. Mieux vaut le prévoir dès l’élaboration de votre budget pour ne pas avoir de dépenses imprévues si un voisin vous sollicite.

Les coûts liés aux taxes

Il est souvent difficile de s’y retrouver dans les taxes liées à la construction. Il vaut mieux les anticiper pour éviter la mauvaise surprise d’une taxe imprévue à plusieurs milliers d’euros ! ‍

La redevance d’archéologie préventive (RAP)

La redevance d’archéologie préventive est une taxe qui s’applique aux travaux qui affectent le sous-sol. Dès lors qu’il y a des fondations, quelle que soit la profondeur des travaux, vous serez soumis à cette taxe.

Elle est à payer 12 mois après l’obtention du permis de construire (vous n’aurez peut-être pas encore emménagé dans votre maison).

Elle se calcule selon la formule suivante :

Surface taxable x valeur forfaitaire par mètre carré x taux national

Maintenant que vous savez ça, vous êtes bien avancé me direz-vous !

La surface taxable désigne la somme des surfaces closes et couvertes construites sur le terrain. Elle se calcule à l’intérieur des façades (l’épaisseur des murs n’est donc pas prise en compte).

Vous devez donc additionner les surfaces de votre maison (y compris les étages) et ses annexes telles que le garage ou l’abri de jardin.

La valeur forfaitaire est fixée par arrêté ministériel et actualisée tous les 1e janvier. Pour 2024, elle est fixée à :

  • 914€ par m2 hors Ile-de-France
  • 1036€ par m2 en Ile-de-France

Un abattement de 50% est appliqué pour les 100 premiers mètres carrés d’une résidence principale (et ses annexes) ou les locaux d’habitation bénéficiant d’un PLUS, PLS ou PSLA.

Le taux national est en 2024 de 0,4%

Par exemple, pour une résidence principale de 150m2 à Nantes, vous devrez verser une RAP de 365,6€ :

(100m2 x 457€ x 0,4%) + (50m2 x 914€ x 0,4%) = 365,6€

La Taxe d’aménagement

Dès que vous réalisez des travaux d’aménagement ou de construction nécessitant un permis de construire ou une déclaration préalable, vous êtes redevable d’une taxe d’aménagement. ‍

Elle se calcule de la même manière que la redevance d’archéologie préventive à la différence qu’elle se divise en 2 parts, une communale et l’autre départementale avec chacun un taux associé.

La formule de calcul est donc :

(surface taxable x valeur forfaitaire par m2 x taux communal) + (surface taxable x valeur forfaitaire par m2 x taux départemental)

L’abattement de 50% pour les 100 premiers mètres carrés s’applique également et aux mêmes conditions.  

Les modalités de paiement varient en fonction du montant :

  • Si la taxe est inférieure ou égale à 1500€ : elle sera à verser en une fois 12 mois après l’autorisation de construire
  • Si la taxe est supérieure à 1500€ : elle sera à payer en 2 fois. Une moitié à 12 mois, le reste 24 mois après l’autorisation de construire.

Le gouvernement a créé un Simulateur pour connaître le montant de la taxe d’aménagement (vous y trouverez également le détail du taux communal et départemental).

Si nous reprenons notre exemple d’une résidence principale de 150m2 à Nantes en 2024, nous aurons une taxe d’aménagement de 6855€ (4570€ part communale et 2285€ part départementale). ‍

(100m2 x 457€ x 5%) + (50m2 x 917€ x 5%) = 4570€

(100m2 x 457€ x 2,5%) + (50m2 x 917€ x 2,5%) = 2285€

Elle sera à payer en 2 fois : 3427,5€ 12 mois après l’autorisation de construire, le reste 2 ans après. Mieux vaut l’anticiper !‍

Si vous construisez un abri de jardin ou autre annexe plus tard, vous serez soumis à la taxe d’aménagement. Si votre surface taxable était jusqu’alors inférieure à 100m2, vous bénéficierez de l’abattement jusqu’à atteindre ce seuil.

La taxe foncière

On respire un peu avec la taxe foncière. Pour les constructions de résidence principale, vous serez exonérés de taxe foncière pour les 2 ans suivant l’achèvement des travaux.  

Mais attention, cette exonération n’est pas automatique. Pour en bénéficier, vous devez en faire une demande d’exonération temporaire à votre centre d’impôts dans les 90 jours qui suivent l’achèvement des travaux grâce au formulaire H1.

La participation pour le financement de l’assainissement collectif (PFAC)

C’est un droit d’accès au réseau public d’assainissement qui est à verser pour les constructions neuves à l’occasion du raccordement au réseau ou pour une extension qui génèrent des eaux usées supplémentaires.

Elle se calcule en multipliant la surface à une valeur forfaitaire par mètre carré fixé par la collectivité dont vous dépendez.

Généralement, vous recevez un courrier peu de temps après l’obtention de votre permis de construire pour vous indiquer le montant et la date d’exigibilité (environ 18 mois après l’autorisation de construire).

Selon la surface de la maison, elle peut se compter en millier d’euros.

Les autres taxes  

La taxe d’enlèvement des ordures ménagères

Vous aurez une taxe ou une redevance à verser en octobre de chaque année liée au traitement de vos déchets.

Le montant varie en fonction de la localisation de votre maison.

Cette taxe est à payer par le propriétaire et est liée à la taxe foncière sur les propriétés bâties. Ainsi si vous avez fait les démarches pour être exonéré de la taxe foncière sur les 2 premières années, vous serez également exonéré de cette taxe. ‍

La taxe d’habitation  

Elle est progressivement supprimée et le sera totalement à partir de 2023 pour les résidences principales. Mais en fonction de vos revenus, vous pouvez être soumis à la taxe d’habitation.

Estimez le coût de la maison de vos rêves

Nous avons compilé les dernières informations sur les prix de construction des maisons par régions, niveau de finition et surface pour pouvoir vous proposer un budget prévisionnel.

On l'a créé pour vous aider (et aussi parce que ça faisait plaisir à Nicolas) alors n'hésitez pas !

Tableau Excel budget détaillé pour le suivi de la construction de votre maison

Établir et calculer son budget mensuel

Vous devez partir de vos capacités financières et répartir le budget nécessaire en fonction des différents postes de dépenses de construction d'une maison neuve.

Gardez une marge de manœuvre pour les éventuels imprévus de la construction.  ‍

Ensuite, vous pourrez être amené à faire des arbitrages sur les niveaux de finition, des travaux à faire vous-même pour réduire le budget ou à faire dans un second temps quand vous aurez récupéré un peu de trésorerie.

S‍i le coût total du projet n'entre pas dans votre budget, vous pouvez pensez long terme. Vous pouvez faire des travaux plus tard : par exemple, vous pouvez construire une maison de plain-pied et construire un étage plus tard, aménager certaines pièces ou le jardin plus tard.

Votre projet va se construire sur plusieurs mois, l’idéal est de construire un budget prévisionnel dans un fichier Excel et de suivre la consommation réelle de votre budget semaines après semaines pour constater les écarts et ajuster au mieux pour vous.

Nous vous avons construit un tableau Excel pour votre budget reprenant tous les postes de dépenses, les formules de calcul, l’étalement dans le temps des dépenses et un comparatif entre le prévisionnel et le réel pour faire de votre budget un outil de pilotage.

Gestion et suivi du budget par mois

La gestion et le suivi du budget de votre projet de construction de maison sont des étapes cruciales pour le bon déroulement de celui-ci. Il est essentiel d'établir un suivi régulier de vos dépenses afin de garantir le respect de votre budget initial et d'éviter toute mauvaise surprise.

Assurez-vous de réviser régulièrement votre budget et de le comparer avec vos dépenses réelles. Cela vous permettra d'identifier rapidement tout écart et de prendre les mesures nécessaires pour rectifier la situation.

Utilisez votre marge pour les imprévus. Même avec une planification minutieuse, des dépenses imprévues peuvent survenir lors de la construction d'une maison.

Gérer le budget de construction de votre maison en 3 questions

Quel budget pour construire une maison en 2023 ?

Différents postes de dépenses sont à prévoir lorsque l’on démarre un projet de construction. Il y a des coûts liés à l’achat du terrain et son aménagement, des coûts liés à la construction et l’aménagement de la maison ainsi que des coûts liés au financement du projet et les taxes applicables au projet.

Quels sont les coûts liés à l’achat d’un terrain ?

L’achat d’un terrain entraîne différentes dépenses au-delà du prix du terrain. Vous aurez à vous acquitter des frais de notaire et en fonction de votre situation, vous pourrez également avoir des frais d’agence, de viabilisation, de bornage, de charges de lotissement, ainsi que des frais liés à l’aménagement de l’accès au chantier.

Combien coûte la construction d'une maison ?

La construction va entraîner différentes dépenses : la construction réalisée par le prestataire que vous aurez choisi, les coûts supplémentaires qui peuvent être liés à vos choix d’aménagement. Vous aurez également l’assurance de la maison, les loyers du logement occupé pendant la construction et les aménagements non compris dans le contrat de construction.